samedi 3 mai 2014

Le café des sciences


Il y a quelques temps, j'ai découvert une association fantastique qui regroupe une communauté de bloggeurs qui traitent de sujets scientifiques. Cette association  s'appelle "Le café des sciences".
Je vous recommande chaudement leur site qui est un point d'entrée vers une multitude d'excellents blogs.
Parmi eux, mes préférés:
J'ai donc à tout hasard postulé au café des sciences, sans toutefois être convaincu que mon blog était un bon candidat pour cette association. Les dirigeants de cette association ont apparemment reçu ma requête favorablement, puisqu'ils ont failli soumettre la candidature de mon blog avant les 6 mois d'existence requis (C'était en fin d'année dernière), le vote a donc été reporté et ma candidature vient d'être examinée et a été finalement rejetée par les membres.

J'avoue que je suis presque soulagé pour les raisons suivantes:
  • J'avais un peu peur que cela me prive de certaines libertés que je prends parfois dans ce blog: Quelques articles sont simplement là pour le "fun" comme ceux qui annoncent les prochaines dates de parution, d'autres ont des titres volontairement provocateurs comme celui-ci, d'autres sont plus "personnels" comme celui-ci et mes dates de parution sont variables car je n'ai pas toujours le temps, l'inspiration ou le recul suffisant sur mes lectures pour écrire.
  • Le café des sciences a une orientation très scientifique alors que agnostique a une orientation plus philosophique. Pour cette orientation, je m'en remettais aux membres du café des sciences de juger si mon blog était compatible, c'est à dire "border-line" mais complémentaire par rapport à la "ligne éditoriale", ou s'il était "border-line" mais de l'autre côté de la ligne :-) C'est effectivement cette dernière position qui semble avoir prévalu, ce qui est tout à fait compréhensible.
  • Agnostique est davantage conçu comme un blog de réflexions personnelles qui compile, résume et commente des lectures scientifiques et y associe des réflexions personnelles, que comme un blog de vulgarisation scientifique.
  • Agnostique a un gros défaut en tant que blog (et ce dès sa création): les articles sont plus conçus comme les chapitres d'un livre que comme des articles indépendants les uns des autres: les articles se suivent et il est parfois nécessaire d'avoir lu tous les précédents articles pour comprendre ce dont parle le dernier. Il y a un fil conducteur tout au long de la saison 1.
A la suite de ce rejet, l'association m' a proposé de me faire suivre les commentaires des votants, ce que je me suis empressé d'accepter car il est toujours difficile d'obtenir un retour sur ce que l'on fait.
Dans mon métier (je suis ingénieur en informatique), j'ai souvent l'occasion de recevoir du feedback alors que je n'en demande pas! Dans un milieu professionnel, les critiques sont toujours plus nombreuses que les louanges en vertus de la loi qui veut qu'on remarque plus les trains en retard que ceux qui sont à l'heure (j'aurai l'occasion de développer ce biais de la pensée dans un article ultérieur).
Quoi qu'il en soit, je considère que le feedback, quel qu'il soit (positif ou négatif) est toujours une opportunité s'il est donné avec respect, ce qui est le cas présent.

Il est possible (et même probable) que les avis des votants du café des sciences soient partagés par d'autres lecteurs (N'hésitez pas à me le dire dans les commentaires).
Mais, la chose importante, c'est que j'ai beaucoup aimé recevoir ce feedback, car je l'ai trouvé très respectueux et argumenté et il montrait clairement que les auteurs avaient pris la peine de lire "Agnostique" et de rédiger un commentaire à mon intention, même s'il s'agissait de critiques. Je les en remercie.

Voici les commentaires:
  • D’abord, il faut savoir que le refus n’a pas été unanime. Près de la moitié des votants (13 sur 29) se sont prononcés pour accepter votre blog au sein de la communauté. Malheureusement, comme vous le savez, cela n’était pas suffisant, car il fallait une majorité aux 2/3 (soit 19.34 voix).
  • Pour l’essentiel, c’est la ligne « philo » qui est en cause, pas en phase avec la ligne « sciences » du Café selon certains blogueurs. Nous avons vu de nombreux votes blancs aussi car les cafetiers ne se sentaient pas les compétences de juger ce type de contenu. Comme vous le verrez, les critères ne sont pas toujours objectifs : nous n’avons pas de guidelines strictes et les cafetiers votent la plupart du temps avec leur cœur…
  • « Agnostique est trop philo pour moi, j'ai du mal à comprendre. »
  • « Agnostique : pas de présentation de l'auteur = rédhibitoire pour moi, surtout sur ce sujet (pas très clair d'ailleurs). Quelle est sa légitimité ? Je ne suis pas experte alors c'est difficile d'expliciter, mais il y a un truc avec ce blog, dans le fonds et la forme, qui ne me semble pas en phase avec l'esprit du Café. »
  •  « Agnostique: j'ai rien compris à ces textes, je m'excuse par avance, car je ne suis pas sure que ma débilitude soit un motif suffisant pour exclure les gens. »
  • « Agnostique : je ne me sens pas compétente pour juger de ces thèmes »
  • « Pour Agnostique : je trouve ce billet très limite sur la compréhension de ce dont il parle : http://pvegalnrt.blogspot.fr/2014/03/lhomme-cet-animal-qui-se-la-pete.html#more » 
  • « Agnostique: les thèmes traités sont intéressants (vu mon petit faible pour l'entropie, la physique statistique etc) mais je trouve le blog très pénible à lire, trop de charabias et de mots en gras, et sa tonalité générale me met mal à l'aise sans que je sache dire exactement pourquoi. Peut-être un petit côté mystique? »
  • « Blog bien écrit et complet mais relativement éloigné de ce que l'on attend d'un blog du c@fé des sciences. C'est plus un ensemble de réflexions personnelles (intéressantes au passage), qui tiennent plus de pensées philosophiques autour de sujets scientifiques que d'articles sur les sciences en elles même. De plus beaucoup de propositions sont affirmées comme des vérités générales, ce qui est soit dû à un style maladroit, soit à une incohérence par rapport à l'optique du blog (qui est plus le questionnement que l'affirmation). Les thèmes sont très récurrents (thermodynamique, physique quantique), et bien que traités de manière philosophiquement variés, rend le blog un peu monotone. Par ailleurs, les réflexions sont parfois un peu complexes à suivre et s'éloignent d'une optique de vulgarisation : il faut vouloir suivre l'auteur. En cas de refus au c@fé, je conseillerai à l'auteur de diversifier scientifiquement ses sujets, peut-être aussi parfois de s'interroger sur des sujets plus récents et enfin de mieux équilibrer interrogations/raisonnements personnels et culture scientifique. Pour finir, j'insiste sur le fait que c'est un blog de qualité mais qui s'inscrit difficilement dans la politique du c@fé. »
  • « Lettre de motivation sérieuse et chaleureuse ! Articles intéressants et sourcés, pas trop longs, avec un fil conducteur. Par contre je ne vois pas l'utilité des billets qui annoncent la date de parution des prochains billets… »
  • « Plus de la philo que des sciences, mais vraiment bien. Faut que je pense à l'inviter pour causer entropie »
Donner et recevoir du feedback demande un certain courage mais c'est une nécessité fondamentale pour évoluer. Mais plus profondément encore, si vous avez lu mon blog (et peut-être les livres que je cite), je pense que le feedback est la clé de l'évolution (humaine, historique, génétique etc.). 
C'est ce dont traitent les livres sur l'auto-organisation et la cybernétique (comme celui de Henri Atlan: "qu'est-ce que l'auto-organisation") où l'on voit que les boucles de rétroaction sont le moteur de l'évolution des systèmes.
C'est également ce dont traitent les livres sur le management agile dont je suis un fervent adepte (Pour ceux que ça intéresse, je vous recommande les livres suivants: "La vérité sur ce qui nous motive" de Dan Pink, "Sortir de la boite" de Arbinger Institute, "Management 3.0" de Jurgen Appello, "Lean Startup" de Eric Ries, "Running Lean" de Ash Maurya etc. sur lesquels j'écrirai peut-être un jour quelques articles dans agnostique)

La question épineuse lorsqu'on sollicite du feedback est "quoi en faire" ?
La première chose à savoir est que le feedback, positif ou négatif, est à prendre comme une information. On n'est pas obligé d'agir pour traiter du feedback. Mais le fait d'agir ou non est un choix.

La plupart de ces commentaires sont un parfait reflet de ce que je pense moi-même de mon blog, défauts inclus, certains étant assumés (un peu de provocation, thème récurrent), d'autres étant davantage une question de goût (trop de gras), d'autres étant peut-être dus à un manque de discipline de ma part (charabia mystique).

Pour l'essentiel, à savoir la ligne philosophique et les réflexions personnelles dans "Agnostique", elles ne vont pas changer et le fait qu'elles aient été perçues comme telle est une bonne chose, peu importe que cette chose soit compatible ou non avec d'autres initiatives comme celle du café des sciences.

Pour le reste, je retiens plusieurs commentaires ou critiques intéressantes et pour chacune, j'ai choisi de réagir, de ne pas réagir ou de suspendre mon jugement. 

1. "L'auteur (moi) ne se présente pas. On ne sait pas quelle est sa légitimité."
J'ai eu une discussion il y a peu de temps à ce sujet avec beau-frère qui partage lui aussi l'opinion suivant laquelle il est nécessaire de connaître une personne (son passé, son cursus, ses idées etc.) pour pouvoir juger de ce dont elle parle. Je défendais l'opinion inverse. 
Je pense au contraire qu'il est parfois préférable que notre esprit critique, à l'égard de certaines affirmations, s'exerce indépendamment de la personne qui les prononce. Plusieurs livres sur la psychologie et les neurosciences dont je vais développer le contenu dans la Saison 2 de Agnostique vont dans ce sens. Nous sommes généralement victimes d'un biais de la pensée, appelé "effet d'aura" qui nous pousse à croire des inepties lorsqu'elles sont prononcées par des personnes dans lesquelles nous avons confiance alors que nous refoulons les propos parfois intelligents de personnes dont nous nous méfions. 
La même phrase: "Il faut absolument freiner le réchauffement climatique" dans la bouche d'un scientifique respectable nous semble plus "vraie", que dans la bouche d'un extrémiste écologiste et on a plus tendance à adhérer à l'une qu'à l'autre indépendamment du fait qu'il y ait ou non un réchauffement climatique et qu'il faille le contrôler...
De même, la phrase: "Il faut contrôler l'immigration" suscitera davantage d'adhésion suivant qu'elle soit prononcée par Jean-Marie Lepen ou par Manuel Vals et ceci indépendamment du fait qu'il faille le faire ou non. 
Vous voyez sûrement où je veux en venir: l'esprit critique est naturellement paresseux et le cerveau s'attache facilement à quelque chose de facile et d'immédiat, comme une "aura" pour adopter un jugement. Ce biais psychologique porte également le nom de "effet de halo". Les psychologues ont d'ailleurs pu montrer que les stéréotypes ont un effet, y compris sur des personnes qui s'en défendent. Par exemple, des personnes se déclarant "pas du tout raciste" ont malgré tout besoin de plus de temps pour que ce jugement puisse s'appliquer à des situations concrètes de la vie courante (le cerveau mets plus de temps à lutter contre le stéréotype qui naît dans la pensée).

Mon second argument, c'est que je souhaite protéger ma vie privée (une illusion de vie privée). Le web n'obéit pas aux lois de la CNIL et ce qui y a été publié est ineffaçable. Mes grands-parents ont tous les deux fait partie de la résistance (l'un dans les Force Françaises Libres en Afrique où il a rencontré ma grand-mère Libanaise et l'autre ayant terminé dans un camp de prisonniers en Allemagne ou sont nées plusieurs de mes tantes) et j'en garde donc une méfiance naturelle pour tout ce qui laisse des traces...
Evidemment, je ne fais preuve en cela d'aucune rationalité puisque mon blog est hébergé par google, mais je me sens protégé par l'anonymat de la grande quantité d'informations détenues par google, ce qui est sûrement une illusion naïve, mais qui a dit que l'être humain était rationnel?

Evidemment, les informations concernant la personnalité d'un auteur peuvent parfois éclairer ses propos et je comprends le besoin d'en savoir un minimum sur un auteur afin d'être rassuré sur le fait de ne pas être manipulé par un auteur mystique ou dément, c'est pourquoi j'ai pris en compte ce feedback en étoffant un peu le paragraphe "Qui suis-je?" de ma page "A propos" sans toutefois révéler quoi que ce soit de mon identité.

Quelle est ma légitimité? Je suis juste ce qu'on appellerait un amateur (au sens premier de celui qui aime une discipline) qui fait la synthèse de lectures passionnantes. Peu d'idées originales dans ce blog sont de moi (je ne suis pas un chercheur) et il est possible de se référer à la bibliographie, mais il est vrai que la synthèse réalisée dans ce blog et la réflexion philosophique associée sont personnelles.

2. "Je ne comprends rien à ces textes"
C'est exactement ce que me dit ma mère! "Je ne comprends rien à ce que tu écris, alors je lis les commentaires". Je suis désolé pour ça, le sujet de la saison 1 est effectivement difficile à vulgariser et mon objectif en écrivant ce blog est plus de résumer des livres et d'y associer ma réflexion personnelle que de vulgariser.
La saison 2 (Plus orientée psychologie, sociologie, histoire et neurosciences) devrait être moins "pointue" et plus facile à comprendre. Un ami me disait en paraphrasant une citation sur la mécanique quantique que "celui qui croît avoir compris l'entropie n'y a sûrement rien compris". 
Je suis d'ailleurs à peu près certain de ne l'avoir pas pleinement compris moi-même tellement ce concept est abstrait, mais les découvertes scientifiques ont des implications philosophiques et sociales profondes, et le fait de remettre en cause une certaine vision scientifique erronée du monde invite à réfléchir et à agir autrement y compris au niveau individuel et social.

3. "Certaines propositions sont affirmées comme des vérités générales"
Comme le faisait remarquer à juste titre ce commentaire, le thème de ce blog est plutôt le questionnement. 
Si j'affirme certaines propositions comme des vérités générales, c'est généralement pour m'opposer à une idée reçue contraire, couramment admise, et inviter au questionnement et au débat. Il est possible que cette intention puisse être perçue comme maladroite, mais j'aime bien. :-)
Je me suis dit que je devrais en user avec modération, mais je ne suis pas sûr d'arriver à me modérer, j'aime bien un peu de provocation pour stimuler la réflexion.

4. Trop de charabias et de mots en gras. S'éloigne d'une optique de vulgarisation. Complexe et difficile à comprendre.
C'est vrai, j'aime mettre les mots importants en gras! Je me fais violence pour ne pas trop en mettre... Je vais poursuivre mes efforts. Pour le charabia, le côté complexe et difficile à comprendre, va falloir que je fasse un sérieux effort, vu le nombre de commentaires sur ce thème, même si mon objectif premier n'est pas de vulgariser, il est quand même souhaitable de pouvoir être compris :-)

5. "Articles intéressants et sourcés"
En effet, j'essaie de citer les livres dont les articles sont inspirés ce qui me prend parfois pas mal de temps car il faut que je retrouve et relise des passages entiers de ces livres dont je ne me souviens pas toujours, bien que je prenne pas mal de notes en lisant. Parfois l'inspiration me provient aussi de plusieurs livres à la fois et j'essaie de tous les citer. Merci pour cet encouragement.

6. "Vraiment bien", "Articles intéressants", "Réflexions personnelles intéressantes", "Thèmes traités intéressants", "Lettre de motivation chaleureuse"
Merci! 

Si les autres lecteurs de ce blog veulent commenter ces commentaires ou mes commentaires sur les commentaires, n'hésitez pas, ce blog est ouvert au débat et surtout, je suis preneur de tout "feedback"!

En attendant le prochain article, je vous recommande chaudement de flâner sur les blogs du café des sciences qui est une excellente initiative pour populariser des concepts scientifiques, je doute que vous n'y trouviez pas un blog qui vous intéressera...

    14 commentaires:

    1. Hello Steph, je voulais juste réagir à la première critique à laquelle tu réponds, car je fais partie de ceux qui l'ont formulé dans un commentaire. Tu y réponds parfaitement ici, en soulignant le danger pour un lecteur de davantage se fier à la position de celui qui émet des propos qu'à ces derniers eux-mêmes. Ce qui n'empêche pas par ailleurs d'avoir besoin d'en savoir un minimum sur l'auteur. C'était bien là ma critique et la section "à propos" que tu as par la suite ajoutée la satisfaisait pleinement.

      Mais j'aimerais rebondir immédiatement sur la question de la "légitimité" car il se trouve que je lisais à peu près au même moment où tu as ouvert ton blog un article très instructif de Frédéric Lordon, intitulé "La légitimité n'existe pas". Il est plutôt axé sur la légitimité des institutions (le sous-titre en est "Éléments pour une théorie des institutions") que des personnes. Mais, je suis quasi certain que tu pourras y trouver ton bonheur et des éléments confortant et renforçant l'idée que tu as effleurée ici. Voici le résumé pour mettre l'eau à la bouche :

      « Ce texte montre combien floues, voire aporétiques, sont en fait les définitions d'une catégorie, la « légitimité », dont les usages ne cessent pourtant de s'élargir. Il montre également (surtout) combien cette imprécision voue la plupart du temps la "légitimité" à fonctionner dans un registre humaniste-théorique et moral. Contre cette dérive de l'analyse des institutions, le texte, en s'appuyant sur la philosophie de Spinoza, propose d’abandonner cette qualité occulte de "légitimité" et que les institutions ne survivent et n'opèrent que parce qu'elles sont soutenues par une configuration adéquate de puissances et d'affects. »

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Merci. L'article est en effet intéressant. En effet, je me méfie de la "légitimité" que l'auteur dont tu parles décrit comme "un rapport de puissances favorable (...) qui se maintient parce qu'elle n'est pas encore renversée".
        J'aime bien cette définition.
        En effet, mon blog a ceci de subversif qu'il conteste la "légitimité" de la pensée et de la science "classique" qui prédomine encore dans nos écoles et dans beaucoup de domaines sociaux et économiques.

        Supprimer
      2. En effet, j'ai retrouvé le commentaire où tu avais exprimé le besoin de savoir "qui parle?".
        Il est ici: http://pvegalnrt.blogspot.fr/2013/11/chapitre-10-lerreur-de-copie.html?showComment=1383865334675#c7484929399553813987

        En effet, ça correspond au moment où j'avais écrit la page "A propos" mais je n'avais pas répondu à la question "qui parle" (j'avais laissé ce feedback en suspens)

        Supprimer
      3. Alors alors ... plein de choses à répondre.
        Sur le point n°1, je t'ai déjà dit de vive voix que je pense que c'est mieux de te présenter sachant que tu n'es pas obligé de donner ton nom mais au moins les éléments qui te positionne comme observateur (le point de vue .. tu regardes depuis une colline ou un étang ? quel "niveau scientifique" ? quel CSP ? etc etc).
        Bon je ne suis pas @Gibus sur Lordon mais c'est juste parce que c'est Lordon (qui me tape sur le Conatus ..). J'ai lu un seul livre de lui. Heureusement, je l'ai eu gratos via Libé pour écrire un post dessus. J'ai eu le courage de lire un seul des deux qu'on m'a envoyé ... C'est sur qu'on peut s'interroger sur sa légitimité à LUI. Qu'on dise que les banquiers/les banques ont été responsables de la crise, soit. Qu'on appelle littéralement au meurtre, ça discrédite un poil. J'exagère ? non non ... Exemple retrouvé en 2' (il y en a partout, page 87, "La crise de trop" : "faire la peau aux banques et aux banquiers ... Il faut être de métal, ou bien banquier, pour ne pas en avoir l'envie". Page 54 : "On peut bien sur avoir envie - qui ne l'aurait pas ? - de tomber sur les banquiers ou de goudronner le premier trader venu".
        Heureusement que Lordon, en page 287, nous invite à un retour aux "soviets" (sisi).
        On se délégitimise surtout par des propos outranciers ou violents à mon sens ... ce que ne fait pas "Agnostique". Evidemment, Lordon n'a pas forcément tort (je n'ai pas lu ce texte, encore une fois) mais cette question a été amplement débattu par d'autres que lui avant lui. Non, il n'y a pas de légitimité absolue comme il n'y a pas de vérité absolue. Il y a une légitimité relative et qui se jauge à la qualité des textes écrits et qui n'est surtout pas une position acquise mais un perpétuel "work in progress". De manière général, un Docteur en X avec 30 ans de métier n'aura pas forcément raison contre moi. Mais souvent si ... C'est moins le cas si la discipline X se trouve être l'économie qui est une science sociale, non ouverte à l'expérimentation (et donc la force de la preuve) et qui se trouve divisée en branche, chapelles et idéologies ...
        La position que tu adoptes, Stef, celle d'"amateur" me semble exactement la bonne définition. C'est la position que j'adoptais pour mon blog Eco sur Libé. Je n'étais pas un expert, aucune formation éco, etc etc mais j'étais un amateur au sens ou j'aime la discipline et que j'ai envie de partager sur le sujet. Et un peu "éclairé" par le fait de lire plus que, disons 99,5% de la population sur le sujet. Ca ne donne aucune légitimité mais plutôt une position humble qui consiste à lire et synthétiser pour partager. Sachant que j'étais un peu plus porté sur la vulgarisation que toi (peut-être aussi plus facile en éco qu'en méca quantique ... aussi, j'avais une relectrice Libé qui me disait que je dérivais dans le côté techno ...). Ce qui n'empêche pas de donner un avis et même parfois assez tranché, pas pour délivrer la vérité ex cathaedra mais pour provoquer le lecteur, lui faire prendre position, réagir. Un texte où l'auteur ne prend aucune position et même des "peut-être", "éventuellement", etc etc est peut-être plus rigoureux mais ne vas pas susciter beaucoup de réactions .. Ca fait à mon sens partie du dispositif, du "jeu", on n'est pas dans une publi scientifique à comité de lecture, c'est un blog. Après, peut-être devrais-tu faire un "manifeste" (je crois que j'en avais fait un au début) pour dire quels sont tes buts, où tu te places et quelles sont les "règles du jeu" ?

        Supprimer
      4. Sur la dichotomie sciences/philo, je comprends leur réaction et en même temps non ... "science sans conscience .." disait l'autre ... On en revient à l'éternel séparation entre ce qui serait la science pure et la philosophie d'autre part (sachant que il y a philo générale et philo des sciences). Justement, ce blog a pour mérite principal de ne PAS séparer les deux !!! De ne pas être dans la science "pointue" (quoique) mais plutôt dans la signification, le sens profond. La "science" devrait (ré)intégrer cette question au plus vite alors qu'il y a dissociation depuis 3 siècles. On assiste, notamment en France, à un rejet massif de plus en plus d'applications scientifiques et technologiques. Ne serait-il pas intéressant que les scientifiques apprennent à intégrer la philo au coeur même de leurs recherches (équipes pluri-disciplinaires) et à communiquer dessus ? Perso, je ne vois pas la contradiction .. L'approche purement philo (qu'est que la Vérité, la Justice ...) est parallèle à la science mais la philo des sciences est féconde et gagnerait à être moins confidentielle ...
        Quant à l'approche "mystique", bon, là encore ... quant on voit Schrodinger en 1946 dans "qu'est-ce que la vie ?", c'est aussi plutôt mystique ... pour moi, là encore, on est dans le contigu avec la philo. Le mysticisme peut être vu comme une philosophie des sciences transcendée et, tant qu'elle ne nie pas les faits ... où est le problème ?

        Sur le "je ne comprends pas", bon, c'est vrai que ça n'est pas facile à vulgariser comme sujet. Effectivement, la saison 2 s'y prête plus. En parlant de saisons, c'est vrai que ce format n'est pas facile car, normalement, on doit pouvoir prendre un blog par n'importe quel bout n'importe quand ... ce qui n'est pas facile à faire ... là encore, ce sera peut-être plus facile avec la saison 2 ....
        Pour le charabia, non pas d'accord. Trop de gras, oui, je préfère le sobre ;)
        Enfin, les propositions affirmées comme des vérités générales ... Là encore, ça n'est pas une publi scientifique, tu peux prendre position. Et puis, c'est comme avec la présomption d'innocence. Si tu entends au JT "le présumé-innocent X a été déféré devant le parquet. X, qui est soupçonné, mais innocent jusqu'à preuve du contraire, du meurtre de Y etc etc", ça va être super lourdingue ...

        Bref, non, moi je ne vois que quelques petits trucs :
        1/ Présentation sobre et le moins possible de gras ;)
        2/ Tu te présentes dans "A propos" (sans forcément te nommer)
        3/ Un "manifeste" serait bien (but du blog, règles du jeu, ...)

        Sinon, bravo et keep goin'on !!!

        Supprimer
      5. Merci Nicolas. Pour ce qui est de la page "A propos", j'ai déjà étoffé le paragraphe "Qui suis-je?" pour me présenter.
        En effet, je suis de ton avis qu'il ne faut pas séparer philosophie et science.
        A mon avis, c'est plutôt le manque de vulgarisation qui a joué dans les votes (vu les commentaires).
        Dans ce blog, je partage mes pensées de manière "brute", comme une discussion avec un ami, je ne fais pas spécialement d'efforts pour vulgariser, c'est assumé. Je ne recherche pas la popularité (d'ailleurs, je ne dis pas qui je suis), ni le nombre de lecteurs: bien que je sois content lorsqu'il y en a beaucoup, je recherche davantage la discussion érudite ou juste amusante.

        Supprimer
      6. Moi j'aime ce blog parce qu'il te représente et éveille ma curiosité autant sur les informations pures que sur l'assemblage pour les présenter. J'aime quand ça fait réfléchir, quand ça ne ressemble à rien de connu et quand ça taquine les idées reçues : donc pour moi rien à changer. Après tout dépend de ta cible : il y a dans ce travail toutes les qualités pour faire partie d'un groupe existant, sous réserve de modifier la forme pour ressembler au moule. Pour moi c'est bien de la recherche, de faire la synthèse d'autant d'ouvrages choisis et interprétés d'une certaine façon.

        Supprimer
      7. Merci mais je ne cherche pas spécialement à faire partie d'un groupe existant. Par contre, tout feedback sur mon blog m'intéresse et celui des membres du café des sciences en particulier car je trouve leur initiative sympa. Mais par dessus tout, c'est ton feedback que j'adore! :-)

        Supprimer
    2. Bonjour,

      Je suis l'un des membres du C@fé des Sciences m'étant exprimé.

      D'abord, bravo pour la démarche ouverte et constructive dans la publication et la réaction à nos commentaires.

      Ensuite, une petite explication de texte sur mon propre vote : je considère personnellement l'objet de ce blog, à l'interface philosophie - sciences, tout-à-fait pertinent à notre communauté. Ce qui m'a conduit personnellement à ne pas soutenir votre candidature est plutôt que je trouve que le contenu manque de rigueur. Pour moi, l'on peut "vulgariser" à différents niveaux, de Kidiscience à des blogs où un chercheur parle de ses résultats, mais il est critique d'être très rigoureux dans les définitions, l'usage des termes, et la vérification des affirmations faites.

      Or dans ce blog, je trouve que vous avez un peu trop tendance à répéter et résumer ce qui est écrit ailleurs, sans suffisamment de critique. C'est moi qui est fait la remarque (un peu lapidaire je l'avoue, j'étais pressé) :

      « Pour Agnostique : je trouve ce billet très limite sur la compréhension de ce dont il parle : http://pvegalnrt.blogspot.fr/2014/03/lhomme-cet-animal-qui-se-la-pete.html#more »

      En effet, dans ce billet, vous évoquez des concepts relativement complexe ou flous sans bien les définir, ni finalement bien définir ce qui soutient les conclusions, et en quoi elles diffèrent réellement du point de vue apparemment contredit, autrement que par une reformulation. Soit ce billet est mystique, type "force vitale", soit il n'est pas clair, mais en tous cas il ne me parait pas de nature à aider la compréhension et la réflexion rigoureuse.

      J'ajouterais que ce n'est pas un reproche original à ce blog, mais plutôt un travers que je trouve très courant dans la communication francophone, malheureusement.

      Je suis un peu dur, mais qui aime bien chatie bien et tout ça.

      Un exemple de blog récent sur la philosophie de la science que je trouve très clair et bien documenté dans sa démarche et ses définitions :

      http://philosophiedessciences.blogspot.com/

      Ma suggestion serait de reprendre vos lectures en ayant une critique très forte : que veut-il dire ? pourquoi dit-il cela ? comment sait-on que c'est correct ? est-ce une affirmation pour laquelle on peut définir quand elle est correcte d'ailleurs ? la même chose pourrait-elle être dite de manière plus simple, et apparaitrait-elle alors comme évidemment vraie ou fausse ? etc.

      Pour finir, je dirais que le commentaire de Frédéric Zenss est tout-à-fait justifié : si l'objectif de ce blog est rempli dans sa forme actuelle, il ne faut pas forcément le modifier, mais voir qu'il correspond à un rôle différent des blogs de science sensu C@fé des sciences.

      Tout ceci en mon nom propre, sans avoir consulté les autres membres de l'association. ;-)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonjour Marc,

        Merci pour ces précisions sur votre commentaire.
        En effet, je n'avais pas forcément l'intention de modifier mon blog. La raison pour laquelle j'ai demandé les commentaires était simplement que j'étais intéressé par un regard extérieur sur mon blog.
        Il n'y a pas de déception de ma part (plutôt un soulagement comme je l'ai indiqué dans l'article).

        Pour répondre à votre commentaire, l'objectif de ce blog n'est pas de discuter de sujets avec une parfaite rigueur scientifique, mais plutôt de résumer, reformuler et discuter d'opinions scientifiques alternatives soit récentes, soit peu connues, peu médiatisées ou peu comprises de manière à attiser la curiosité sur des manières de pensées différentes dans le domaine scientifique, et peut-être inviter à la lecture. (Comme le dit si bien Frédéric Zenss: "éveiller la curiosité, faire réfléchir, taquiner les idées reçues", je crois que je n'aurais pas mieux dit!)

        Si quelqu'un cherche davantage de rigueur sur un sujet donné, je pense qu'il vaut mieux qu'il lise directement les livres cités au bas des pages de mes articles ou dans la bibliographie, où les informations sont présentées avec toute la rigueur scientifique requise.

        Mais je voudrais réagir sur la phrase "qui aime bien châtie bien".
        L'une des raisons pour lesquelles j'ai demandé votre "feedback" et écrit cet article était de montrer qu'on peut traiter du feedback sur les blogs de manière différente de ce qu'on a l'habitude de faire, et de sortir de la sempiternelle relation sado/maso entre le donneur et du receveur de feedback.
        En tant que receveur, je ne me sens pas châtié par ces éclaircissements et je suis désolé si, en tant que donneur, vous avez l'impression de me faire du mal. :-)

        Ma démarche est un peu la même que celle que j'aurais si je tenais un restaurant à viande et que vous choisissiez d'aller au restaurant d'à côté, qui est un restaurant à poisson:
        J'aimerais tout de même avoir votre avis sur mon restaurant pour comprendre pourquoi vous ne venez pas, ce qui me donnerait peut-être des idées intéressantes pour améliorer mon restaurant, sans pour autant ajouter du poisson à mon menu. Il est possible que vous n'aimiez pas la viande, auquel cas, vous ne viendriez pas (et ce ne serait pas un problème pour moi) mais le feedback que vous m'aurez donné, quel qu'il soit, me sera quand même utile.

        En résumé, le feedback est une information, et je trouve qu'on devrait donner et prendre cette information comme un cadeau, plutôt que comme un châtiment.

        Supprimer
      2. Merci et bravo pour votre attitude ouverte et constructive, trop rare sur les blogs et les commentaires y afférent.

        Ceci dit, vous devriez essayer la rigueur, ça permet d'avoir raison plus souvent. :-)

        Supprimer
    3. "Pour répondre à votre commentaire, l'objectif de ce blog n'est pas de discuter de sujets avec une parfaite rigueur scientifique, mais plutôt de résumer, reformuler et discuter d'opinions scientifiques alternatives ".
      Objectif louable, bien sûr. Mais vous ne pouvez pas échapper à la rigueur: parce que si un lecteur qui, lui, connaît bien le sujet, tombe sur un tel billet, il peut être poussé à ne pas commenter, voire ne pas revenir sur le blogue, s'il a l'impression que le billet manque délibérément de rigueur (et qu'il lui faudrait trop de temps pour repartir à zéro dans les explications). Du coup, le dialogue est coupé. Il y a des sujets pour lesquels, si vous voulez un dialogue, il faut inévitablement travailler la rigueur.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonjour Pascal du Canada (ici c'est le soir),

        Je rebondis sur votre commentaire car c'est amusant mais c'est justement l'un des objectifs de ce blog de montrer que la rigueur scientifique est parfois sujette à discussion.

        C'est ce que j'explique dans l'article dont il est question ci-dessus (http://pvegalnrt.blogspot.fr/2014/03/lhomme-cet-animal-qui-se-la-pete.html)

        Ainsi que, peut-être de manière plus simple dans celui-ci: http://pvegalnrt.blogspot.fr/2013/11/chapitre-13-le-probleme-trois-corps.html.

        Ou encore dans celui-ci:
        http://pvegalnrt.blogspot.fr/2013/11/chapitre-11-le-demon-de-laplace-face.html

        Je ne veux pas dire que la rigueur n'est pas un but à atteindre (bien sûr qu'elle l'est, surtout en matière scientifique) mais l'illusion d'une rigueur scientifique absolue a parfois pu être néfaste et contre-productive (y compris en science). J'aurai l'occasion d'y revenir dans un article que je prépare pour la saison 2 de ce blog.

        Les scientifiques font des approximations et des simplifications (on ignore les interactions entre des éléments, on ignore les frottements, on néglige tel ou tel paramètre qu'on juge peu pertinent).
        Ces approximations permettent d'élaborer des modèles.
        Sans ces simplifications, les modèles scientifiques ne seraient d'aucune utilité.
        Or, il se trouve que ces modèles servent parfois à tirer des conclusions dans des domaines dans lesquels ils ne sont plus valides à cause de ces approximations.
        La plupart des gens prennent les informations scientifiques comme argent comptant, sans voir que beaucoup de sujets font débat au coeur de la communauté scientifique.
        Ainsi, lorsque Laplace affirmait que l'évolution de l'univers serait entièrement prédictible si l'on pouvait connaître la vitesse et la position de toutes les particules: je trouve cette affirmation un peu présomptueuse et malheureusement ce modèle imprègne encore beaucoup nos esprits.
        Ceci dit, pour lui rendre justice, il a pris soin de préciser "si l'on pouvait", mais ce prémisse n'a pas été pris en compte et c'est le modèle du déterminisme absolu qui s'est imposé dans les sciences pendant très très longtemps.
        Etant donné qu'elle est invérifiable, une telle affirmation manque pourtant un peu de rigueur, non? D'autant plus qu'avec le recul, on se pose la question de ce qu'est au juste une particule? Cela me semble être une affirmation du type de celles que j'évoquais ci-dessus:
        Extension d'un modèle scientifique rigoureux hors de son domaine de validité.

        Il faut parfois se méfier de la rigueur "apparente". C'est pourquoi l'objectif de ce blog est aussi de montrer qu'il existe des modèles alternatifs - en toute rigueur :-)

        Supprimer
    4. Philosophie et Science, il n'en fallait pas mieux pour me ravir...

      RépondreSupprimer